• Athlétisme : Hugues Fabrice Zango remporte sa première médaille d’or de l’année 2023
  • Côte d’Ivoire: « l’activité économique a progressé de 7,4% en 2022 ’’ ( UEMOA)
  • Tenue de la 16ème édition du SIAO : L’expression de la résilience du Burkina Faso
  • Lutte contre le terrorisme au Centre-Nord :Le gouverneur rappelle des mesures en vigueur
  • L’Afrique entame la nouvelle année avec un faible nombre de cas de COVID-19 (OMS)
  • Développement du transport aérien au Burkina Faso : Le Premier ministre échange avec le directeur général de l’ASECNA
  • Burkina Faso: Un taux de recouvrement de recettes d’impôts à 109,99% en 2022
  • Vatican : Le pape François fustige le colonialisme de la communauté internationale envers l’Afrique
  • Lutte contre le terrorisme : le Chef de l’Etat reçoit un messager de son homologue tchadien
  • Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 25 janvier 2023
  • Transport aérien : le Chef de l’Etat échange avec l’ASECNA sur la question de l’aéroport de Bobo-Dioulasso
  • Barreau burkinabè : l’Ordre des avocats apporte son soutien au Chef de l’Etat
  • Accusé de déstabilisation : le président de l’UPC, Zéphirin Diabré, porte plainte contre Ibrahima Maïga pour diffamation
  • Burkina: La 8è édition du salon des Banques et PME de l’UEMOA prévue en février
  • OUAGADOUGOU: saisie de bouteilles de gaz butane chez des revendeurs non conformes à la règlementation en janvier 2023
  • Artisanat : le président de la Transition, Ibrahim Traoré, a procédé à l’ouverture solennelle du SIAO 2023
  • Burkina Faso: la France annonce le retrait de ses troupes dans un délai d’un mois
  • Avec « Braquage de pouvoir », Tiken Jah Fakoly ranime la flamme du rebelle
  • Intégration entre le Burkina Faso et le Mali: Environ 900 km à vélo pour soutenir les transitions malienne et burkinabè
  • Fronde de sans-papiers sur les chantiers des JO de Paris 2024
  • Départ des soldats français / Après les propos de Macron, le Burkina crache ses vérités

    By in Actualités share share share share share share share share share share share share share share share share share share
    Emmanuel Macron
    Emmanuel Macron

    Le porte-parole du gouvernement du Burkina Faso a confirmé lundi 23 janvier 2023 que les autorités burkinabè avaient demandé le départ des troupes françaises basées dans le pays, dans un délai d’un mois.

    Macron voulait une clarification des intentions des autorités burkinabè, il l’a désormais. Aujourd’hui, le porte-parole du gouvernement, Jean-Emmanuel Ouédraogo a clairement indiqué que l’Etat avait dénoncé l’accord qui permet aux soldats français d’être sur le sol burkinabè.

    «Ce que nous dénonçons c’est l’accord qui permet aux forces françaises d’être présentes au Burkina Faso. Il ne s’agit pas de la fin des relations diplomatiques entre le Burkina Faso et la France», a précisé Jean-Emmanuel Ouédraogo, dans une interview à la Radio-Télévision du Burkina (RTB).

    « Cette dénonciation est dans l’ordre normal des choses parce qu’elle est prévue dans les termes de l’accord militaire qui permet le déploiement des forces françaises ici au Burkina Faso (…) Une dénonciation qui est une sorte de préavis qui laisse un mois à l’autre partie pour accéder à la requête  », ajoute Jean Emmanuel Ouédraogo, porte-parole du gouvernement.

    Le Burkina veut donc voir clair dans cet accord qui semble-t-il n’est pas conforme aux aspirations des nouvelles autorités et du peuple burkinabè. Elles l’ont donc clairement mis en cause. Pour Macron qui voulait une confirmation, il n’y a plus de doute. Et accuser la Russie d’avoir été derrière les informations qui circulaient n’est plus opérant. Il va falloir donc se plier aux exigences du Burkina.

    Le Burkina veut compter sur ses propres moyens et avec des partenaires qu’il aura librement choisis pour se battre contre les terroristes. « Compter sur nos propres moyens pour gagner la guerre. Ce que nous attendons de nos amis, c’est le soutien matériel. Ce départ n’est pas lié à un événement particulier », a expliqué le ministre Jean Emmanuel Ouédraogo, porte-parole du gouvernement. Les soldats français doivent plier bagages. Tout simplement.

    Article de VALERY BERNABE 

    Tags:
    Recommended posts