𝗣𝗿𝗼𝘁𝗲𝗰𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗱𝗲𝘀 𝗽𝗲𝗿𝘀𝗼𝗻𝗻𝗲𝘀 𝗱𝗲́𝗽𝗹𝗮𝗰𝗲́𝗲𝘀 𝗶𝗻𝘁𝗲𝗿𝗻𝗲𝘀 : une mission de haut niveau du groupe des experts du HCR annoncée au Burkina à partir du 20 septembre

By in Actualités share share share share share share share share share share share share share share share share share share
Le représentant adjoint du HCR chez la ministre Victoria Ouédraogo

La ministre de la Justice, des Droits humains et de la Promotion Civique, Garde des sceaux, Victoria Ouédraogo/Kibora a reçu dans l’après-midi de ce lundi 13 septembre 2021, une délégation du Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), composé du Représentant adjoint, Maurice Azonnankpo, de la Coordonnatrice principale du cluster protection, Minata Oulein Conde Bangoura et de la Chargée des relations extérieures, Melike Trigg.

« Nous avons demandé cette audience dans le cadre de l’arrivée d’une importante mission de haut niveau du groupe des experts sur la protection des personnes déplacées internes », a indiqué le représentant adjoint du HCR au Burkina Faso.

Cette mission qui séjournera au ‘’Pays des Hommes intègres’’ du 20 au 24 septembre 2021 sera essentiellement composée de l’actuel rapporteur spécial de l’ONU sur les droits de l’Homme des personnes déplacées internes ainsi que son prédécesseur.

Des collègues du Département de la protection internationale du HCR et de l’ONU-Habitat se joindront également à la mission, des experts sur les questions de protection des droits des Personnes déplacés internes (PDI) au Burkina.

Selon le chef de la délégation du HCR, la mission a pour objectif de soutenir l’Etat du Burkina Faso dans le processus de domestication de la convention de Kampala de 2009 sur la protection et l’assistance des PDI, mais également de soutenir les efforts du gouvernement du Burkina Faso dans la protection et la recherche de solutions durables aux problèmes des PDI.

« La mission donnera lieu aux experts de faire des visites de terrain dans des localités qui accueillent des personnes déplacées internes, pour échanger avec les autorités au niveau régional, les personnes déplacées elles-mêmes, afin de s’enquérir davantage sur les questions de protection, leurs besoins », a souligné Maurice Azonnankpo.

L’objectif, a-t-il précisé, est de pouvoir déterminer la manière dont sera orienté le plaidoyer au niveau international pour soutenir les efforts du gouvernement du Burkina Faso.

Ministère

Tags:
Recommended posts