Assemblée nationale du Niger : Bala Sakandé invité à l’ouverture de la prochaine session, le 27 septembre

By in Afrique share share share share share share share share share share share share share share share share share share
Assemblée nationale du Niger : Bala Sakandé invité à l’ouverture de la prochaine session, le 27 septembre 2021

Le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé a reçu en audience ce lundi 13 septembre 2021, une délégation du parlement nigérien. Conduite par le 4e vice président, Ibrahima Yacouba, la délégation est venue transmettre une invitation du président de l’Assemblée nationale nigérienne, Seïni Oumarou à son homologue Burkinabè pour l’ouverture solennelle de la session prévue le 27 septembre prochain.

Les écharpes aux couleurs du Burkina et du Niger étaient à l’honneur lundi matin à l’Assemblée nationale. Des députés du pays de Mohamed Bazoum y rendaient en effet visite à leurs homologues burkinabè. Ils y ont été dépêchés par leur président d’Assemblée, Seïni Oumarou, pour transmettre une invitation au président, Bala Sakandé.

« Nous avons eu l’honneur d’être reçus par le président de l’Assemblée nationale au nom de son homologue du Niger. Nous lui avons transmis un message qui porte essentiellement sur l’invitation qui lui a été faite d’assister à l’ouverture solennelle de la session du parlement nigérien le 27 septembre prochain; nous partageons les mêmes enjeux et les mêmes problématiques car nous sommes un même peuple sur le même espace. En tant que représentations nationales nous devons renforcer l’excellence des relations entre nos deux peuples » a ainsi situé l’objet de la visite, le porte-parole de la délégation, le 4e vice président de l’Assemblée nationale nigérienne, Ibrahim Yacouba.

Le terrorisme est un problème commun aux 2 pays et des stratégies efficaces de lutte doivent être trouvées de toute urgence. « Nous avons les mêmes préoccupations de développement et surtout l’acuité de la situation sécuritaire. Nous subissons des attaques incessantes et meurtrières avec un impact considérable sur le plan humain économique et sociale; il est donc impérieux que nos Etats créent une synergie pour y faire face. L’ampleur des attaques est telle que personne ne l’avait envisagée et cette préoccupation sera au centre des entretiens entre nos deux autorités. Certes, il y a un cadre commun comme le G5 Sahel mais nous devons faire plus pour harmoniser nos politiques et nos stratégies « , a t-il expliqué.

Halima K

Tags:
Recommended posts