• Le manque d’accès équitable aux vaccins anti-COVID-19 est une tragédie de santé publique, selon Bill Gates
  • L’Afrique ne représente que 2% des doses de vaccins administrées à travers le monde, selon l’OMS
  • Les envois de fonds vers l’Afrique devraient baisser en 2021 en raison de l’épidémie de COVID-19
  • Guinée: le RPG d’Alpha Condé annonce qu’il participera aux concertations
  • Lutte contre la grippe aviaire: Plus 412 têtes de poussins saisies à Gaoua
  • Préliminaires aller Coupe CAF : un nul au goût d’inachevé pour l’ASFA-Y
  • Les prix du nickel et de l’aluminium s’envolent
  • Communiqué de presse de la réunion ordinaire du Comité de Politique Monétaire de la BCEAO tenue le 8 septembre 2021
  • Burkina : L’UPR se fusionne au MPP pour lutter contre le terrorisme (Responsable)
  • 𝗣𝗿𝗼𝘁𝗲𝗰𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗱𝗲𝘀 𝗽𝗲𝗿𝘀𝗼𝗻𝗻𝗲𝘀 𝗱𝗲́𝗽𝗹𝗮𝗰𝗲́𝗲𝘀 𝗶𝗻𝘁𝗲𝗿𝗻𝗲𝘀 : une mission de haut niveau du groupe des experts du HCR annoncée au Burkina à partir du 20 septembre
  • Affrontements meurtriers entre bergers et agriculteurs: 5 personnes écrouées, le procureur explique les faits
  • Commission nationale pour la Francophonie : un atelier pour doter le Secrétariat permanent de textes consensuels en phase avec ses missions
  • Burkina Faso: Attaque contre une escorte de la mine de Boungou, 4 gendarmes et 1 civil tués, de nombreux blessés signalés
  • Burkina Faso: dans la province de la Comoé, des villages se vident en raison de l’insécurité
  • Session ordinaire du MPP : Les préparatifs du congrès à l’ordre du jour
  • Fahad Aldosari, ambassadeur d’Arabie saoudite au Burkina : « Nous allons continuer à soutenir le Burkina »
  • Assemblée nationale du Niger : Bala Sakandé invité à l’ouverture de la prochaine session, le 27 septembre
  • George Weah explique les putschs par le tripatouillage constitutionnel
  • 13 Novembre : «Je ne cautionne pas votre justice», Salah Abdeslam provoque à nouveau la cour d’assises
  • Burkina-Togo : l’Accord-cadre de coopération transfrontalière vulgarisé auprès des acteurs frontaliers
  • Lutte contre la COVID-19 : Le peuple américain fait don du vaccin Johnson and Johnson au Burkina Faso

    By in Santé share share share share share share share share share share share share share share share share share share

    Le ministre de la Santé, Pr Charlemagne Ouédraogo, a reçu le mercredi 21 juillet 2021 à Ouagadougou dans la cour de la Trypano, le vaccin Johnson and Johnson pour lutter contre la COVID-19. Cette dotation est du peuple américain à travers le mécanisme COVAX. L’Ambassadrice des Etats unis au Burkina Faso, Madame Sandra Clark a officiellement transmis le don.

    Le vaccin Johnson and Johnson est désormais disponible au Burkina Faso. Lors d’une cérémonie officielle organisée le mercredi 21 juillet 2021 à Ouagadougou, l’Ambassadrice des États Unis au Burkina Faso, Madame Sandra Clark a déclaré que c’est 151200 doses du Vaccin COVID-19 Ad26.CoV2-S de la firme Janssen du groupe américain Johnson and Johnson qu’elle remet au peuple burkinabè afin de lutter contre la COVID-19.

    Selon elle, les États unis se sont engagés à accompagner les efforts visant à lutter contre la pandémie de COVID-19 et à accélérer la distribution mondiale de vaccins en tant que plus grand donateur mondial en faveur de l’initiative COVAX. « Ce don fait partie des 80 millions de doses annoncées par le président Biden le 17 mai. Il est aussi le fruit de l’étroite collaboration entre les États-Unis, le Burkina Faso et les autres partenaires internationaux pour mettre fin à cette pandémie » a-t-elle relevé.

    Ce don, selon Pr Charlemagne Ouédraogo qui témoigne de la solidarité mondiale dans la lutte contre la COVID-19 vient renforcer l’offre vaccinale des populations vivantes au Burkina Faso. Pour lui, la solidarité mondiale est le meilleur moyen de mettre fin à ce défi commun qui en plus de menacer la vie des individus, entrave la liberté de mouvement des citoyens et ralentit le développement des pays.

    « Notre pays continue de faire face aux conséquences sanitaires et économiques de la pandémie de la COVID-19. A la date du 17 juillet 2021, le Burkina Faso enregistrait 13 536 cas cumulés dont malheureusement 169 décès liés à la COVID-19 » a souligné le ministre Charlemagne Ouédraogo.

    Depuis le lancement de la campagne de vaccination, le 2 juin 2021, plus de 33 124 personnes ont été vaccinées dont 13 192 agents de santé. De son avis, en prélude à une éventuelle ouverture des frontières, il est impératif pour le pays d’offrir une protection adéquate contre la COVID-19 aux populations.

    « L’arrivée du vaccin Johnson & Johnson ce jour et bientôt d’autres vaccins nous permet aujourd’hui d’élargir la cible vaccinale à l’ensemble des personnes de plus de 18 ans » a-t-il indiqué. Il a par ailleurs, recommandé à ce que toutes les personnes de plus de 18 ans se rendent dans les sites de vaccination pour recevoir leur dose de vaccin.

    DCPM/Santé

    Tags:
    Recommended posts