• Le manque d’accès équitable aux vaccins anti-COVID-19 est une tragédie de santé publique, selon Bill Gates
  • L’Afrique ne représente que 2% des doses de vaccins administrées à travers le monde, selon l’OMS
  • Les envois de fonds vers l’Afrique devraient baisser en 2021 en raison de l’épidémie de COVID-19
  • Guinée: le RPG d’Alpha Condé annonce qu’il participera aux concertations
  • Lutte contre la grippe aviaire: Plus 412 têtes de poussins saisies à Gaoua
  • Préliminaires aller Coupe CAF : un nul au goût d’inachevé pour l’ASFA-Y
  • Les prix du nickel et de l’aluminium s’envolent
  • Communiqué de presse de la réunion ordinaire du Comité de Politique Monétaire de la BCEAO tenue le 8 septembre 2021
  • Burkina : L’UPR se fusionne au MPP pour lutter contre le terrorisme (Responsable)
  • 𝗣𝗿𝗼𝘁𝗲𝗰𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗱𝗲𝘀 𝗽𝗲𝗿𝘀𝗼𝗻𝗻𝗲𝘀 𝗱𝗲́𝗽𝗹𝗮𝗰𝗲́𝗲𝘀 𝗶𝗻𝘁𝗲𝗿𝗻𝗲𝘀 : une mission de haut niveau du groupe des experts du HCR annoncée au Burkina à partir du 20 septembre
  • Affrontements meurtriers entre bergers et agriculteurs: 5 personnes écrouées, le procureur explique les faits
  • Commission nationale pour la Francophonie : un atelier pour doter le Secrétariat permanent de textes consensuels en phase avec ses missions
  • Burkina Faso: Attaque contre une escorte de la mine de Boungou, 4 gendarmes et 1 civil tués, de nombreux blessés signalés
  • Burkina Faso: dans la province de la Comoé, des villages se vident en raison de l’insécurité
  • Session ordinaire du MPP : Les préparatifs du congrès à l’ordre du jour
  • Fahad Aldosari, ambassadeur d’Arabie saoudite au Burkina : « Nous allons continuer à soutenir le Burkina »
  • Assemblée nationale du Niger : Bala Sakandé invité à l’ouverture de la prochaine session, le 27 septembre
  • George Weah explique les putschs par le tripatouillage constitutionnel
  • 13 Novembre : «Je ne cautionne pas votre justice», Salah Abdeslam provoque à nouveau la cour d’assises
  • Burkina-Togo : l’Accord-cadre de coopération transfrontalière vulgarisé auprès des acteurs frontaliers
  • Cameroun-guichet producteurs : l’appui de l’Etat est de 40% aux cultivateurs des filières cacao-café

    By in Agriculture share share share share share share share share share share share share share share share share share share
    Cultivateurs des filières cacao-café

    Ce nouveau mécanisme a été officiellement lancé le 08 juillet 2021. A travers lui, le gouvernement veut booster la production du  cacao et du café.

    Un guichet producteurs  pour  répondre aux besoins de financements des planteurs de cacao-café. Le ministre du commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, a présidé jeudi à Yaoundé, au lancement officiel de ce  mécanisme. Il propose 3 types de subventions à savoir les intrants, les équipements agricoles et les infrastructures de soutien à la production, un appui qui s’élève à 40% du montant sollicité.

    Pour bénéficier de cet appui, le producteur doit disposer d’une plantation géolocalisable de 30 ans  et d’au moins deux hectares. Il doit ensuite avoir un compte approvisionné dans un établissement financier agréé. Notons que le compte bancaire peut être approvisionné en espèces ou via un opérateur de monnaie mobile (Orange Money, Mobile Money, YUP, Express Union mobile). Celui-ci ne doit pas être sous le coup d’une sanction ni avoir épuisé ses droits à une subvention. La prochaine étape consiste à installer l’application (Guichet producteurs) dans son smartphone ensuite se faire enregistrer (Nom, prénom, numéro de téléphone, numéro de compte… puis valider).

    Le Guichet est ouvert à tous les producteurs, sous la double réserve de l’aptitude à cofinancer l’investissement agricole et à s’arrimer à la technologie digitale. Ici, c’est le producteur qui déclenche le processus d’acquisition en mobilisant sa quote-part majoritaire de 60%.

    « Il y a d’abord eu la sensibilisation et pendant la sensibilisation nous avons appris qu’il y aura des interventions directes entre le producteur et le guichet sans passé par beaucoup de formalités comme c’était le cas avant et c’est ça qui fait la différence. Certaines organisations paysannes espèrent maintenant qu’à travers ce qui s’est constitué, elles seront non seulement subventionnées mais elles pourront elles même allées jusqu’au niveau des crédits. En réalité on va supprimer toute cette lourde administration qu’il y avait au niveau du gouvernement. », se réjouie Hubert Ayissi, président de la société coopérative des agriculteurs de la Mefou Akono

    Madame Mongoué Ngaleu, membre de coopérative FENDJI espère « réellement que le guichet producteurs porte des fruits. Avant chacun devait fouiller ses poches pour travailler dans son champ et si aujourd’hui on a un rabais de 40% ça va nous soulager. »

    Le gouvernement à travers ce mécanisme entend augmenter la production nationale de cacao à 640 000 tonnes et 160 000 tonnes pour le café à l’horizon 2030.

    Journal du Cameroun.

    Tags:
    Recommended posts