• Burkina : Les actions du CN-CMAPR présentées aux membres du gouvernement
  • Vidéos incitant à la haine contre des Burkinabè : des organisation de la société civiles interpellent l’ambassadeur de la Côte d’Ivoire
  • Meeting de Marseille : la Burkinabè Marthe Koala se pare d’or
  • La France n’a pas l’intention d’installer une base militaire au Burkina Faso (Le Drian)
  • Mali : Décryptage : Le civil et le militaire
  • La Chine espère signer de nouveaux documents de coopération dans le cadre de l’ICR avec le Burkina Faso, selon le ministre chinois des Affaires étrangères
  • Koulpelogo: un homme abattu à Comin-Yanga
  • La recherche et le sauvetage maritime, deux priorités au cœur d’un séminaire de l’institut de sécurité maritime inter-régionale de la mer
  • Dembélé, le Barça craque et menace
  • Messi, ça devient inquiétant
  • Macron giflé: qui est Damien Tarel, l’homme interpellé?
  • Macron giflé dans la Drôme : ce que l’on sait des deux personnes interpellées
  • Le chef d’état-major général des Armées ivoirien annonce le recrutement de 3.000 jeunes
  • PSG: Mbappé a dû expliquer à Neymar « la mentalité française »
  • Awards de la presse numérique : le groupe Weblogy trois fois leader!
  • Réconciliation nationale au Burkina Faso: Zéphirin Diabré déroule son plan d’action
  • Athlétisme : la médaille d’or pour Hugues Fabrice Zango au meeting de Montreuil
  • Burkina Faso: Sauve qui peut des populations de plusieurs villages de la Tapoa suite aux menaces des terroristes
  • UEMOA : La production vivrière estimée à 70 millions de tonnes pour la campagne 2020/2021
  • Burkina Faso : Le groupe parlementaire CDP demande au gouvernement de trouver des solutions face à la crise scolaire
  • PSG: Mbappé a dû expliquer à Neymar « la mentalité française »

    By in Sport share share share share share share share share share share share share share share share share share share
    © Icon Sport Kylian Mbappé

    Il est rapide, efficace, habile balle au pied, il sait soigner son image, et… aider les autres à en faire de même. Dans un entretien accordé au magazine britannique Esquire, Kylian Mbappé parle de lui, forcément, mais aussi de la perception des footballeurs par la société. Et raconte comment il a appris « la mentalité française » à Neymar, personnage un brin bling-bling, après leur arrivée commune au PSG en 2017.

    « Au Brésil, les gens sont plus festifs, en France plus sérieux, commente l’attaquant tricolore. Ici, il n’est pas bon d’afficher ses loisirs. Les gens vont penser qu’il néglige le PSG parce qu’il joue au poker. Je pense qu’il a commencé à comprendre cela. Au début c’était dur pour lui, il le vivait comme un affront. Quand il est arrivé, ils ont mis son visage sur la Tour Eiffel, et six mois plus tard, ils lui ont demandé pourquoi il jouait au poker. En France, les gens savent ce que vous possédez mais ils ne veulent pas le voir. Ils veulent juste vous voir jouer au football en souriant.« 

    « Je ne pense pas qu’il soit donné à tout le monde de changer de poste comme ça chaque saison et d’être performant au plus haut niveau« 

    S’il vaut généralement mieux paraître humble en public, Mbappé explique tout de même la nécessité, pour un joueur de très haut niveau, d’avoir un gros ego. « Dans le football de haut niveau, personne ne vous fera une place ou ne vous dira que vous êtes capable de choses (remarquables), glisse-t-il. C’est à vous de vous persuader que vous l’êtes. L’ego, l’amour-propre, ce n’est pas qu’un caprice de stars. C’est aussi une volonté de se dépasser, de donner le meilleur de soi. » C’est pourquoi le buteur, chaque fois qu’il entre sur le terrain, se dit la même chose: « Je suis le meilleur« .

    Reconnaissant ensuite que Lionel Messi et Cristiano Ronaldo sont au-dessus du lot (« Tout le monde le sait« , s’amuse Mbappé), le Parisien se décrit avec une certaine assurance: « Mon style? Un attaquant moderne qui peut jouer n’importe où« , dit-il. En développant: « Je pense que mon CV parle pour moi. J’ai joué seul devant, j’ai joué à gauche et à droite. En toute humilité, je ne pense pas qu’il soit donné à tout le monde de changer de poste comme ça chaque saison et d’être performant au plus haut niveau. Mais cela n’est pas tombé du ciel. C’est le bagage que l’on m’a donné à l’adolescence.« 

    Champion du monde en titre, sacré à de multiples reprises avec le PSG, l’ancien Monégasque sait qu’il abordera le prochain Euro (11 juin-11 juillet) avec un statut différent de celui qu’il avait avant le Mondial 2018. Vis-à-vis de ses équipiers, des adversaires sur la pelouse, et de la population en général. « Est-ce que je suis une star? Je pense que oui, observe-t-il. Si votre visage est affiché partout dans la ville, dans le monde, c’est assez clair. Etre une star est un statut, mais cela ne fait pas de moi une meilleure personne que les autres. »

    Tags:
    Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/eecsahos/tankonnon.info/wp-content/themes/ClickNewspaper/single.php on line 71
    Recommended posts