• Burkina : Les actions du CN-CMAPR présentées aux membres du gouvernement
  • Vidéos incitant à la haine contre des Burkinabè : des organisation de la société civiles interpellent l’ambassadeur de la Côte d’Ivoire
  • Meeting de Marseille : la Burkinabè Marthe Koala se pare d’or
  • La France n’a pas l’intention d’installer une base militaire au Burkina Faso (Le Drian)
  • Mali : Décryptage : Le civil et le militaire
  • La Chine espère signer de nouveaux documents de coopération dans le cadre de l’ICR avec le Burkina Faso, selon le ministre chinois des Affaires étrangères
  • Koulpelogo: un homme abattu à Comin-Yanga
  • La recherche et le sauvetage maritime, deux priorités au cœur d’un séminaire de l’institut de sécurité maritime inter-régionale de la mer
  • Dembélé, le Barça craque et menace
  • Messi, ça devient inquiétant
  • Macron giflé: qui est Damien Tarel, l’homme interpellé?
  • Macron giflé dans la Drôme : ce que l’on sait des deux personnes interpellées
  • Le chef d’état-major général des Armées ivoirien annonce le recrutement de 3.000 jeunes
  • PSG: Mbappé a dû expliquer à Neymar « la mentalité française »
  • Awards de la presse numérique : le groupe Weblogy trois fois leader!
  • Réconciliation nationale au Burkina Faso: Zéphirin Diabré déroule son plan d’action
  • Athlétisme : la médaille d’or pour Hugues Fabrice Zango au meeting de Montreuil
  • Burkina Faso: Sauve qui peut des populations de plusieurs villages de la Tapoa suite aux menaces des terroristes
  • UEMOA : La production vivrière estimée à 70 millions de tonnes pour la campagne 2020/2021
  • Burkina Faso : Le groupe parlementaire CDP demande au gouvernement de trouver des solutions face à la crise scolaire
  • Assises nationales : Le ministre OUARO prend conseils auprès du président du Conseil économique et social(CES)

    By in Actualités share share share share share share share share share share share share share share share share share share

    Ce mardi 4 mai 2021, le ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues nationales, Pr Stanislas OUARO est allé demander conseil au Président du Conseil économique et social, Moïse Napon dans la salle de réunion de l’institution à Ouagadougou. Objectif, présenter les termes de référence ainsi que la démarche des prochaines assises nationales aux conseillers et à leur président.

    Les assises nationales sur l’éducation, une chance pour l’école burkinabé ? Telle est la conviction de beaucoup d’acteurs que le ministre OUARO a rencontré dans sa série de démarches auprès des responsables politiques, religieux, coutumiers, et des partenaires de l’éducation.

    Ne nous voilons pas la face, des difficultés, il y en a de tous ordres : de la gratuité à la pertinence des curricula, de l’enseignement technique et professionnel, de la violence dans les établissements, des engagements avec les partenaires sociaux, de la cantine scolaire, du cartable minimum, de la gouvernance scolaire….Toutes ces difficultés commandent donc la tenue de ces assises, pour vider l’éducation de ses maux afin de sceller un nouveau départ. Il était de bon ton que le ministre OUARO se déporte au CES pour informer son premier responsable et l’ensemble de ces conseillers sur la question.

    A sa sortie d’audience, le Pr OUARO a fait savoir devant la presse l’objet de sa visite au CES qui est une institution de réflexion et de propositions : « C’est une démarche que nous avons entamé conformément aux orientations de son Excellence le Président du Faso et de son Excellence le Premier Ministre, d’impliquer toute la communauté burkinabé. ».

    Le patron du secteur de l’éducation a indiqué que le CES contribue énormément aux réflexions sur l’éducation de façon générale et il s’est réjoui donc. « C’est une très bonne chose d’être reçu et de pouvoir échanger sur les préoccupations du système éducatif ».

    Le Président du CES, Moïse Napon, a d’abord félicité le Ministre Ouaro, qui selon lui, a cherché à impliquer toutes les parties prenantes avant d’ajouter : « l’enfant qui est éduqué par le village, c’est tout le monde qui entre dans cette affaire d’éducation. En touchant toutes les parties prenantes, c’est l’idée d’amener tout le monde à réfléchir et à trouver des solutions durables pour que l’éducation de notre pays puisse former des hommes intègres, qui vont relever demain tous les défis du pays ».

    SOURCE: netafrique

    Tags:
    Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/eecsahos/tankonnon.info/wp-content/themes/ClickNewspaper/single.php on line 71
    Recommended posts