• Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022
  • Répression des élèves à Koudougou : La CRS a franchi le rubicond, selon le F-SYNTER
  • Burkina Faso: le ministre de la Réconciliation en Côte d’Ivoire pour rencontrer Compaoré
  • Mali: Projet de découpage territorial : Une œuvre qui menace la cohésion et l’unité nationales!
  • Bam : L’axe Guibaré- Koundla désormais praticable
  • Burkina : Azalaï Hôtel Indépendance perd une bataille dans son combat pour se faire indemniser
  • UEMOA : Baisse de 6,7% des soumissions sur le guichet des adjudications de la BCEAO en mars
  • Attaques terroristes au Burkina : plus de 17 500 personnes déplacées en l’espace de 10 jours
  • Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 05 mai 2021
  • Eden Hazard riant aux larmes après l’élimination du Real Madrid provoque l’indignation
  • Chelsea – Real Madrid : la preuve frappante de la soirée cauchemar de Benzema et Hazard
  • Mali : un journaliste français annonce avoir été enlevé par des djihadistes
  • Attaque Kodyel: le Gouvernement salue la bravoure des « Volontaires pour la Défense de la Patrie »
  • Burkina Faso: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025
  • Foot européen : Mahrez a douché les prétentions du PSG, Man City enfin en finale de la C1 après 51 ans d’attente
  • Coupe du monde 2022: des qualifications africaines reportées à septembre
  • Assises nationales : Le ministre OUARO prend conseils auprès du président du Conseil économique et social(CES)
  • Terrorisme au Burkina Faso: L’opposition dénonce le silence du gouvernement face aux attaques terroristes
  • Politique : Le développement du Passoré au cœur d’une rencontre du MPP
  • Burkina : le prix du test-Covid passe de 50 000 à 25 000 FCFA
  • Salon régional de l’artisanat 2021 : 300 exposants attendus à Ziniaré

    By in Culture share share share share share share share share share share share share share share share share share share

    La IIIe édition du Salon régional de l’artisanat (SARA) se tiendra, du 22 au 28 octobre 2021, à Ziniaré. En prélude à la manifestation, le ministère en charge de l’artisanat a échangé, le jeudi 15 avril 2021, dans la cité de Naaba Oubri, avec les artisans sur les modalités et conditions de participation.

    Après Bobo-Dioulasso en novembre 2017 et Kaya en novembre 2019, c’est au tour de Ziniaré d’accueillir la IIIe édition du Salon régional de l’artisanat (SARA), prévue du 22 au 28 octobre 2021. L’information a été donnée, le jeudi 15 avril 2021 à Ziniaré, au cours d’une rencontre d’échanges avec les artisans de la région du Plateau central. Au programme du SARA 2021, il est prévu une exposition-vente de produits artisanaux burkinabè et africains, des rencontres professionnelles, des animations culturelles et artistiques, un espace gastronomique, selon le directeur général du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO), Dramane Tou.

    Un prix spécial du SIAO dénommé, « Prix du mérite du Ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat », sera également décerné aux trois meilleurs artisans du salon, a expliqué M. Tou. Les gagnants se partageront la somme de 1 750 000 FCFA et bénéficieront de stands climatisés à la prochaine édition du SIAO, a-t-il ajouté. Pour la IIIe édition, 300 artisans et 2 600 visiteurs sont attendus, foi de Dramane Tou. Pour le DG du SIAO, le SARA a été créé en réponse à la faible participation des artisans locaux au SIAO, du fait des coûts élevés des stands, du transport et du séjour à Ouagadougou. Au SARA 2021, les coûts des stands varient entre 75 000 et 200 000 FCFA contrairement au SIAO où ils se situent entre 300 000 et 2 millions FCFA, a informé M. Tou.

    « Le SIAO n’était pas à la portée d’un grand nombre d’artisans burkinabè, du fait du coût standardisé et élevé des stands. Nous avons créé cette activité, en année hors SIAO, pour permettre à nos artisans de mieux valoriser leurs œuvres, de mettre en marché leurs produits et d’assurer la visibilité », a indiqué la ministre déléguée chargée de l’Artisanat, Louise Anne Go. Pour elle, le SARA constitue un cadre de valorisation des potentialités artisanales de chaque région. Le 3e SARA a pour thème : « Développement de l’artisanat dans les régions, facteur de résilience des populations, de création d’emplois et de revenus ».

    L’artisanat est le troisième pourvoyeur d’emplois après l’agriculture et l’élevage. Il occupe plus de 2 millions de personnes et contribue pour près de 30% à la formation du Produit intérieur brut (PIB). C’est pourquoi, Louise Anne Go a souligné la nécessité de développer l’artisanat dans les régions. « Malgré les crises sécuritaire et sanitaire, les artisans sont restés résilients. Il y a eu de la création d’emplois et de revenus », a soutenu le ministre déléguée. La gouverneure, Fatoumata Bénon, a appelé les populations du Plateau central à se mobiliser, afin que l’édition de Ziniaré soit la plus réussie des SARA. « Il s’agit d’une belle opportunité pour les artisans de promouvoir leurs produits et de montrer leur savoir-faire. La région regorge de potentialités artisanales de qualité », a-t-elle dit.

    SOURCE: SIDWAYA

    Tags:
    Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/eecsahos/tankonnon.info/wp-content/themes/ClickNewspaper/single.php on line 71
    Recommended posts