• Burkina : Les actions du CN-CMAPR présentées aux membres du gouvernement
  • Vidéos incitant à la haine contre des Burkinabè : des organisation de la société civiles interpellent l’ambassadeur de la Côte d’Ivoire
  • Meeting de Marseille : la Burkinabè Marthe Koala se pare d’or
  • La France n’a pas l’intention d’installer une base militaire au Burkina Faso (Le Drian)
  • Mali : Décryptage : Le civil et le militaire
  • La Chine espère signer de nouveaux documents de coopération dans le cadre de l’ICR avec le Burkina Faso, selon le ministre chinois des Affaires étrangères
  • Koulpelogo: un homme abattu à Comin-Yanga
  • La recherche et le sauvetage maritime, deux priorités au cœur d’un séminaire de l’institut de sécurité maritime inter-régionale de la mer
  • Dembélé, le Barça craque et menace
  • Messi, ça devient inquiétant
  • Macron giflé: qui est Damien Tarel, l’homme interpellé?
  • Macron giflé dans la Drôme : ce que l’on sait des deux personnes interpellées
  • Le chef d’état-major général des Armées ivoirien annonce le recrutement de 3.000 jeunes
  • PSG: Mbappé a dû expliquer à Neymar « la mentalité française »
  • Awards de la presse numérique : le groupe Weblogy trois fois leader!
  • Réconciliation nationale au Burkina Faso: Zéphirin Diabré déroule son plan d’action
  • Athlétisme : la médaille d’or pour Hugues Fabrice Zango au meeting de Montreuil
  • Burkina Faso: Sauve qui peut des populations de plusieurs villages de la Tapoa suite aux menaces des terroristes
  • UEMOA : La production vivrière estimée à 70 millions de tonnes pour la campagne 2020/2021
  • Burkina Faso : Le groupe parlementaire CDP demande au gouvernement de trouver des solutions face à la crise scolaire
  • Mémorandum d’entente entre le G5 Sahel et le Fonds Mondial pour l’Engagement de la Communauté et la Résilience

    By in Afrique share share share share share share share share share share share share share share share share share share

    Le Fonds Mondial pour l’Engagement de la Communauté et la Résilience (Global Community Engagement and ResilienceFund /GCERF) et le Groupe des Cinq pour le Sahel (G5 Sahel), ont signé ce jour un Mémorandum d’entente visant à renforcer les initiatives de lutte contre l’extrémisme violent dans l’espace sahélo-saharien et à accroître l’attention de la communauté internationale sur cette problématique dans la région.

    Communiqué

    Le GCERF et le G5 Sahel s’engagent à endiguer l’extrémisme violent dans la région du Liptako-Gourma

    Nouakchott, Mauritanie, le 25 février 2021 – Le Fonds Mondial pour l’Engagement de la Communauté et la Résilience (Global Community Engagement and ResilienceFund /GCERF) et le Groupe des Cinq pour le Sahel (G5 Sahel), ont signé ce jour un protocole d’entente visant à renforcer les initiatives de lutte contre l’extrémisme violent dans l’espace sahélo-saharien et à accroître l’attention de la communauté internationale sur cette problématique dans la région.

    La signature de l’accord, qui a eu lieu à Nouakchott, va contribuer à renforcer les efforts locaux en vue d’interrompre le cycle de violence dans les États du Sahel central (Burkina Faso, Mali et Niger), avec comme cible prioritaire la zone sensible du Liptako-Gourma.

    Le GCERF, fonds mondial pour la prévention de l’extrémisme violent, finance déjà des organisations locales au Mali luttant contre la radicalisation.

    Le Secrétaire Exécutif du G5 Sahel, S.E.M Maman Sidikou, a déclaré dans son allocution que « ce partenariat est une illustration de la ferme volonté du G5 Sahel de collaborer avec toutes les organisations pertinentes et susceptibles de nous accompagner dans les efforts de résolution de la crise sécuritaire dans la région. La situation au Sahel concerne la stabilité et la sécurité internationale, il s’agit d’un problème urgent à traiter et dont les ramifications vont bien audelà de la région ».

    Rappelons que les conflits dans le bassin du Lac Tchad et dans la région du Liptako-Gourma ont créé des environnements fertiles pour l’extrémisme violent et la criminalité organisée dans une zone déjà très fragilisée.

    De son côté, le Directeur Exécutif de GCERF, le Dr Khalid Koser, a souligné que « le moment était venu de diriger les ressources mondiales vers les communautés situées en première ligne pour prévenir l’extrémisme violent au Sahel. Le travail de GCERF au Mali a démontré qu’avec des montants modestes, les communautés locales peuvent s’approprier nos programmes et mieux orienter la réponse internationale dans ce domaine. Ce sont les dirigeants communautaires, les militants et les petites ONG locales – ceux qui ont la confiance de leurs communautés – qui peuvent vraiment guider les populations sur une voie positive et les empêcher de participer à des actes de terrorisme ».

    Dans le cadre de ce protocole d’entente, les deux parties s’engagent à travailler ensemble dans des projets en matière de justice, des droits de l’homme et de bonne gouvernance, avec l’ambition globale de consolider l’action de prévention de l’extrémisme violent dans la région.

    Le protocole d’entente a été signé en français. Pour en demander une copie complète, veuillez trouver ci-dessous les coordonnées des personnes ressources pour les médias.

    A propos de GCERF

    Le GCERF est le fonds mondial de prévention de l’extrémisme violent. Il finance les efforts menés localement pour freiner la radicalisation vers l’extrémisme violent en Albanie, auBangladesh, au Kenya, au Kosovo, au Mali, au Nigeria, aux Philippines, en Somalie et en Tunisie. Le GCERF a atteint plus de 1,9 million de bénéficiaires et devrait étendre ses opérations en 2021 au Niger, en Macédoine du Nord et au Sri Lanka.

    Personne-ressource pour les médias :

    Yuko Narushima, Spécialiste en Communication, Genève :

    +41 79 570 4056 ou y.narushima@gcerf.org

    A propos du G5 Sahel Le Groupe des Cinq pour le Sahel (G5 Sahel) est une organisation régionale intergouvernementale fondée en 2014. Il fournit un cadre institutionnel et d’action pour promouvoir le développement durable et la sécurité dans ses cinq pays membres : le Burkina Faso, le Tchad, le Mali, la Mauritanie et le Niger.

    Personne-ressource pour les médias : Abdoul Salam Diagana, Responsable de la Communication, Média et Relations presse, Nouakchott :

    +222 46 48 10 54, ou contact@g5sahel.org

    Source : G5Sahel, 27 fév 2021

    Tags:
    Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/eecsahos/tankonnon.info/wp-content/themes/ClickNewspaper/single.php on line 71
    Recommended posts