• Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022
  • Répression des élèves à Koudougou : La CRS a franchi le rubicond, selon le F-SYNTER
  • Burkina Faso: le ministre de la Réconciliation en Côte d’Ivoire pour rencontrer Compaoré
  • Mali: Projet de découpage territorial : Une œuvre qui menace la cohésion et l’unité nationales!
  • Bam : L’axe Guibaré- Koundla désormais praticable
  • Burkina : Azalaï Hôtel Indépendance perd une bataille dans son combat pour se faire indemniser
  • UEMOA : Baisse de 6,7% des soumissions sur le guichet des adjudications de la BCEAO en mars
  • Attaques terroristes au Burkina : plus de 17 500 personnes déplacées en l’espace de 10 jours
  • Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 05 mai 2021
  • Eden Hazard riant aux larmes après l’élimination du Real Madrid provoque l’indignation
  • Chelsea – Real Madrid : la preuve frappante de la soirée cauchemar de Benzema et Hazard
  • Mali : un journaliste français annonce avoir été enlevé par des djihadistes
  • Attaque Kodyel: le Gouvernement salue la bravoure des « Volontaires pour la Défense de la Patrie »
  • Burkina Faso: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025
  • Foot européen : Mahrez a douché les prétentions du PSG, Man City enfin en finale de la C1 après 51 ans d’attente
  • Coupe du monde 2022: des qualifications africaines reportées à septembre
  • Assises nationales : Le ministre OUARO prend conseils auprès du président du Conseil économique et social(CES)
  • Terrorisme au Burkina Faso: L’opposition dénonce le silence du gouvernement face aux attaques terroristes
  • Politique : Le développement du Passoré au cœur d’une rencontre du MPP
  • Burkina : le prix du test-Covid passe de 50 000 à 25 000 FCFA
  • Le « colonialisme a été une erreur profonde, une faute de la République », déclare Macron

    « Bâtir avec une France nouvelle un partenariat d’amitié »

    By in Actualités share share share share share share share share share share share share share share share share share share

    Emmanuel Macron, lors d’une conférence de presse à Abidjan en compagnie du président ivoirien Alassane Ouattara, ce samedi soir, a estimé que le colonialisme a été une « faute de la République ».

    Le président français Emmanuel Macron a estimé, ce samedi soir, que le colonialisme a été une « faute de la République » lors d’une conférence de presse à Abidjan en compagnie du président ivoirien Alassane Ouattara. 

    « Trop souvent aujourd’hui la France est perçue » comme ayant « un regard d’hégémonie et des oripeaux d’un colonialisme qui a été une erreur profonde, une faute de la République », a-t-il déclaré, appelant à « bâtir une nouvelle page ».

    « Moi j’appartiens à une génération qui n’est pas celle de la colonisation. Le continent africain est un continent jeune. Les 3/4 de votre pays n’ont jamais connu la colonisation », a rappelé le président.

    « Bâtir avec une France nouvelle un partenariat d’amitié »

    « Parfois les jeunes reprochent à la France des troubles, des difficultés qu’ils ont pu vivre auxquelles la France ne peut rien. Alors, je sais, on (la France) est parfois la cible toute désignée, c’est plus simple (…) Quand c’est difficile, on dit ‘c’est la France' », a-t-il poursuivi.

    Emmanuel Macron a conclu en espérant que « cette Afrique jeune accepte de bâtir avec une France nouvelle un partenariat d’amitié (…) beaucoup plus fécond ». 
        
    En février 2017, Emmanuel Macron, alors candidat à la présidentielle, avait déclaré sur une chaîne algérienne que « la colonisation fait partie de l’histoire française. C’est un crime contre l’humanité ». « Il est inadmissible de faire la glorification de la colonisation », avait-il estimé précisant qu’il « l’a toujours condamnée ». Ses déclarations avaient créé une polémique en FranceC.Bo. avec AFP

    bfmtv

    Recommended posts