• Mali : ALTERNATIVE AUX ARMES DANS LES REGIONS DU NORD : La Jeunesse Imaghrane montre la voie à suivre à travers le maraichage en plein désert
  • Angleterre : Kelechi Iheanacho fait tomber un record de Didier Drogba
  • Europe : La Super League officiellement lancée
  • Nouveau classement féminin FIFA: Le Top 10 africain
  • Assassinat de Sankara : la France remet un « dernier lot » de documents au Burkina
  • Burkina Faso : une réconciliation nationale réussie sera difficile avec des acteurs politiques mesquins
  • Religion : une discorde éclate au sein de la communauté musulmane en plein mois de Ramadan
  • Salon régional de l’artisanat 2021 : 300 exposants attendus à Ziniaré
  • Burkina Faso: Bonne nouvelle pour les habitants de Ouagadougou, le maire Armand Béouindé veut enfin fermer la carrière de Pissy
  • Lutte contre la COVID-19 au Burkina : « La vaccination sera volontaire et non obligatoire », ministre de la Santé
  • Coopération bilatérale : Le président du Conseil de la confédération suisse en visite de travail au Burkina
  • Riposte à la Covid-19 : 1 million 380 mille Burkinabè seront vaccinés pour la première phase
  • Mouvement du peuple pour le progrès: 115 militants sanctionnés pour indiscipline
  • L’acteur Moussa Théophile Sowié, qui jouait le postier dans « Les Visiteurs », est décédé
  • Centre de radiothérapie: Inauguré en grande pompe, ce nouveau centre révèle notre misère organisationnelle et notre incapacité à la réflexion
  • Terrorisme: la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso renforcent leur coopération
  • Ecobank Côte d’Ivoire remporte le prix de Meilleure Banque pour le Cash Management en Côte d’Ivoire
  • La violente arrestation de George Floyd a bien provoqué sa mort
  • Le lent crépuscule du prince Philip
  • Projets d’adduction en eau potable, d’assainissement, d’utilisations des appareils électriques dans l’espace Cedeao: les pays membres adoptent des normes
  • Vaccin anti Covid-19: ce qu’il faut savoir sur Johnson & Johnson

    By in Coronavirus share share share share share share share share share share share share share share share share share share

    Le vaccin Johnson & Johnson, qui vient d’être autorisé aux États-Unis, présente des avantages de conservation et de doses par rapport à ses concurrents.

    PHILL MAGAKOE / AFP Le vaccin Johnson & Johnson contre le Covid-19 en Afrique du Sud, le 18 février 2021

    COVID-19 –  Le vaccin anti Covid-19 de Johnson & Johnson rejoint ceux de Pfizer/BioNTech et de Moderna dans l’immense campagne de vaccination aux États-Unis. Ce samedi 27 février, l’Agence américaine du médicament a accordé une autorisation en urgence au vaccin de Johnson & Johnson contre le Covid-19 pour les personnes âgées de 18 ans et plus, alors qu’aux États-Unis, la pandémie a déjà fait plus de 500.000 morts.

    En Europe, l’Agence européenne du médicament devrait rendre sa décision début mars. Ce vaccin devrait arriver dans notre pays “fin mars-début avril”, a précisé ce dimanche 28 février la ministre française déléguée à l’Industrie, Agnès Pannier-Runacher, sur France 3, une “très bonne nouvelle” selon elle. Au total, la Commission européenne a commandé 200 millions de doses du vaccin de Johnson & Johnson, avec une option pour 200 millions supplémentaires. 

    S’il est autorisé en Europe, ce vaccin deviendrait le 4e en France, et permettrait d’accélérer la campagne de vaccination, alors que 2.900.000 personnes ont reçu une première dose et plus de 1.500.000, une deuxième injection dans l’Hexagone. Mais quelles sont les spécificités de ce sérum tant attendu?

    Un vaccin à vecteur viral 
    Le vaccin de J&J, dont les injections ont déjà commencé en Afrique du Sud, est un vaccin à “vecteur viral”, comme celui d’AstraZeneca. Il utilise comme support un autre virus peu virulent, transformé pour y ajouter des instructions génétiques d’une partie du virus responsable du Covid-19.

    Une fois dans les cellules, une protéine typique du SARS-CoV-2 est produite, éduquant le système immunitaire à le reconnaître. La réponse immunitaire permet alors d’apporter une protection en cas d’infection par le coronavirus.

    Une seule injection suffirait 
    Le vaccin de la firme américaine a ceci de particulier qu’il nécessite théoriquement une seule injection, contrairement aux vaccins Pfizer / BioNTech, Moderna et AstraZeneca. L’absence de deuxième dose rappel pourrait faciliter la logistique de la campagne en Europe, alors que la France est confrontée à une pénurie de doses. 

    Des travaux sont toutefois en cours pour évaluer l’efficacité avec deux doses, comme l’a expliqué Alain Fischer, le “Monsieur vaccin” du gouvernement sur BFMTV le 15 février. “Il y a une étude clinique en cours avec deux doses, il faudra regarder ça très très attentivement”, a-t-il déclaré. 

    La différence entre une et deux doses? La durée d’efficacité. “La question qui se pose c’est, si on ne fait qu’une seule dose, quelle va être la durée de protection. On a envie que les gens soient protégés, mais on a envie qu’ils le soient encore dans six mois”, a poursuivi Alain Fischer. 

    Des températures de stockage raisonnable 
    L’autre avantage du vaccin américain, c’est qu’il peut être stocké à des températures raisonnables, contrairement celui de Pfizer/BioNtech, qui doit être conservé à – 70°C ou à celui de Moderna, conservé, lui, à -20°C. 

    En revanche, celui de Johnson & Johnson pourrait être stocké à des températures allant de 2 à 8°C, ce qui impliquerait un enjeu logistique bien moins complexe que pour les ARN messager. 

    66% d’efficacité
    Lors des essais cliniques, son efficacité était de 85,9% contre les formes graves du Covid-19 aux États-Unis, selon les chiffres communiqués par la FDA. Toutes régions de l’essai clinique confondues, elle était de 66,1% contre les formes modérées de la maladie, et globalement “similaire” pour toutes les catégories de population (âges, groupes ethniques).

    Mais les spécialistes insistent surtout sur l’efficacité contre les formes graves de la maladie, puisque ce sont elles qui s’accompagnent d’une hospitalisation. Or, en plus d’être efficace à 85,9% contre les formes graves, le vaccin semble également protéger des variants. Son efficacité contre les formes graves en Afrique du Sud a été évaluée à 81,7% et 86,6% a Brésil, où des variants sont largement répandus. 

    Des effets secondaires légers 
    Les effets secondaires les plus fréquemment observés étaient une douleur à l’endroit de l’injection, des maux de tête, de la fatigue et des douleurs musculaires. Mais pas d’inquiétude sur ces effets, ils montrent que le vaccin fonctionne. En effet, ils correspondent à la mise en place de l’immunité innée et au développement d’anticorps qui protègent l’organisme de l’agent pathogène. 

    À voir également sur le HuffPost: En Bretagne, un “vaccimobile” contre le Covid-19 pour les personnes âgées isolées.

    Alix CouturesAlix Coutures avec AFP

    Tags:
    Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/eecsahos/tankonnon.info/wp-content/themes/ClickNewspaper/single.php on line 71
    Recommended posts