• Mali : ALTERNATIVE AUX ARMES DANS LES REGIONS DU NORD : La Jeunesse Imaghrane montre la voie à suivre à travers le maraichage en plein désert
  • Angleterre : Kelechi Iheanacho fait tomber un record de Didier Drogba
  • Europe : La Super League officiellement lancée
  • Nouveau classement féminin FIFA: Le Top 10 africain
  • Assassinat de Sankara : la France remet un « dernier lot » de documents au Burkina
  • Burkina Faso : une réconciliation nationale réussie sera difficile avec des acteurs politiques mesquins
  • Religion : une discorde éclate au sein de la communauté musulmane en plein mois de Ramadan
  • Salon régional de l’artisanat 2021 : 300 exposants attendus à Ziniaré
  • Burkina Faso: Bonne nouvelle pour les habitants de Ouagadougou, le maire Armand Béouindé veut enfin fermer la carrière de Pissy
  • Lutte contre la COVID-19 au Burkina : « La vaccination sera volontaire et non obligatoire », ministre de la Santé
  • Coopération bilatérale : Le président du Conseil de la confédération suisse en visite de travail au Burkina
  • Riposte à la Covid-19 : 1 million 380 mille Burkinabè seront vaccinés pour la première phase
  • Mouvement du peuple pour le progrès: 115 militants sanctionnés pour indiscipline
  • L’acteur Moussa Théophile Sowié, qui jouait le postier dans « Les Visiteurs », est décédé
  • Centre de radiothérapie: Inauguré en grande pompe, ce nouveau centre révèle notre misère organisationnelle et notre incapacité à la réflexion
  • Terrorisme: la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso renforcent leur coopération
  • Ecobank Côte d’Ivoire remporte le prix de Meilleure Banque pour le Cash Management en Côte d’Ivoire
  • La violente arrestation de George Floyd a bien provoqué sa mort
  • Le lent crépuscule du prince Philip
  • Projets d’adduction en eau potable, d’assainissement, d’utilisations des appareils électriques dans l’espace Cedeao: les pays membres adoptent des normes
  • Les hôpitaux tunisiens en manque de moyens face à la Covid-19

    By in Coronavirus share share share share share share share share share share share share share share share share share share
    A patient suffering from coronavirus disease (COVID-19) is treated at the intensive care unit at the Institut Mutualiste Montsouris (IMM) hospital in Paris as the spread of the coronavirus disease continues in France, April 6, 2020. REUTERS/Benoit Tessier

    A Sousse, les médecins et infirmiers travaillent sans interruption depuis 14 mois. La fatigue et le nombre élevé de patients se fait sentir.

    Des lits qui se remplissent, à un rythme effrayant en Tunisie. Dans cette hôpital de Sousse, à 150 kilomètres de la capitale Tunis, les médecins et infirmières du centre hospitalier universitaire Farhat Hached tentent tant bien que mal de s’occuper des patients atteint de la Covid-19. Mais si les équipes médicales ont pu s’adapter dans leurs soins et tirer les leçons de la première vague, les lits se font de plus en plus rares et les médecins sont débordés.

    « Durant la deuxième vague de coronavirus, on a su mieux traiter les cas. On n’a plus cette peur que l’on avait pendant la première vague. Mais le travail a considérablement augmenté durant la seconde vague. Nous avons été chanceux de passer la première » explique Hanin Chamsi, chef des infirmiers du centre hospitalier universitaire Farhat Hached.

    Depuis 14 mois, les médecins et infirmiers de cette hôpital travaillent sans interruption. Si le nombre de nouvelles contaminations semble ralentir depuis fin janvier, la Tunisie reste l’un des pays avec le plus haut taux de décès d’Afrique du Nord. Difficile de travailler dans ses conditions.

    « C’est très difficile de passer six heures dans la même situation, à s’occuper de personnes malades qui sont plus déprimées que vous, et que vous devez encourager. Ça demande une énergie et un moral solide. Comment voulez vous que l’on demande aux infirmières de s’occuper de 17 ou 18 ,patients atteint de la Covid par jour, des patients qui parfois sont dans des conditions critiques, de les aider avec un sourire et des mots d’encouragement, pour qu’il s’en sorte, et derrière on demande à nos employés de sourire? » s’exclame Sadok Khdir, qui supervise les Urgences de l’hôpital.

    Troisième pays le plus contaminé du continent, la Tunisie a autorisé en urgence l’utilisation du vaccin russe Sputnik V. Mais à ce jour, aucune dose n’est encore arrivée dans le pays. Les premiers vaccins devraient arriver en mi-février.

    Tags:
    Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/eecsahos/tankonnon.info/wp-content/themes/ClickNewspaper/single.php on line 71
    Recommended posts