• Congo : ouverture du colloque de Brazzaville
  • La Ligue des Champions: le Bayern Munich est-il prétendant au titre ?
  • Cameroun : Bahoken rappelé, Nsamé zappé
  • xclusivité / Bongouanou: 5 militaires arrêtés dans des “Gbaka “, 17 kalachnikov emportées
  • Coronavirus : le Burkina Faso obtient 15 millions $ de la BADEA pour l’achat de nouveaux équipements sanitaires
  • Formation et entrepreneuriat : le digital au menu des Journées Entreprises 2020 de 2iE les 5 et 6 novembre prochains à Ouaga
  • Amélioration du climat des affaires dans le domaine agricole : Le ministre Salifou Ouédraogo fait le point des réformes
  • Burkina Faso: Les forces armées mettent en déroute des assaillants qui abandonnent armement, munitions, moyens roulants et divers autres matériels
  • Élections du 22 novembre 2020 au Burkina Faso : les partis politiques s’engagent à respecter le verdict des urnes.
  • Le président du Faso à Sidwaya : Roch Kaboré salue l’abnégation des travailleurs
  • Élections du 22 novembre prochain au Burkina Faso : Le Chef de fil de l’Opposition, Zephirin Diabré émet des réserves sur « le pacte de bonne conduite »
  • Burkina: signature d’un pacte de bonne conduite pour des élections apaisées
  • Relance économique: le fonds COVID-19 expliqué aux acteurs du Centre-Ouest
  • Insécurité au Sahel: le Premier ministre salue la résilience des forces vives
  • Covid-19 au Burkina: la période d’harmattan pourrait augmenter le nombre de cas
  • Grand entretien radiotélévisé du président du Faso : «Après les 5 ans au pouvoir, j’ai pris conscience des difficultés à gérer un pays comme le Burkina Faso»
  • Le Maroc condamne à son tour la publication des caricatures de Mahomet dans l’Hexagone
  • Covid 19 : Le nombre de cas confirmés en Afrique dépasse 1,7 million
  • Compte rendu du Conseil des ministres du vendredi 23 octobre 2020
  • Présidentielle aux Seychelles : Wavel Ramkalawan renverse Danny Faure
  • Libération d’emprise pour le 4ème pont Yopougon-Adjamé-Plateau : Ce que les 1850 ménages concernés demandent au SG de la préfecture d’Abidjan, André Martin Kacou

    By in Côte d’Ivoire share share share share share share share share share share share share share share share share share share

    Le secrétaire général de la préfecture d’Abidjan, André Martin Kacou, par ailleurs président de la Cellule d’exécution du Plan d’action et de réinstallation (PAR) a rencontré, dans l’après-midi du lundi 12 octobre 2020 à la mairie de Yopougon, les ménages impactés par la construction du 4ème pont vivant dans les quartiers Doukouré, Nouveau-Quartier (Yopougon) et Fromager (Attécoubé).

    Ce sont au total 1.850 ménages qui sont appelés à libérer, le lundi 19 octobre 2020, l’emprise du 4ème pont devant relier les communes de Yopougon, Adjamé et Plateau.

    Cette rencontre d’information et de sensibilisation a été une occasion pour le président de la Cellule d’exécution du PAR d’expliquer les attentes du gouvernement et de recueillir les observations des populations de Yopougon et d’Attécoubé, impactées par le projet de construction du 4ème pont, qui entre dans le cadre du vaste Projet de transport urbain d’Abidjan (PTUA), dont le maître d’ouvrage est l’Ageroute.

    « Je suis venu annoncer la date de libération de l’emprise, leur dire que le lundi 19 octobre 2020 à partir de 7 heures, il sera procédé à la libération de l’emprise au niveau des quartiers Doukouré, Nouveau Quartier et Fromager. L’État a fait sa part d’engagement. Les termes sont clairs au cours des négociations, de sorte que l’État ne peut démolir une maison que lorsque le propriétaire a été entièrement indemnisé.

    Les locataires, les propriétaires d’activités commerciales, les propriétaires de bâtiments et même les hébergés gratuits ont tous déjà été indemnisés. Nous sommes déjà à plus de 2 milliards de FCFA d’indemnisation payées pour un quartier. Pour les 1. 850 ménages, ce sont plus de 7 milliards de FCFA qui ont déjà été payés aux personnes impactées. Les travaux sont en cours pour ceux qui ont choisi d’être relocalisés.

    Les terrains sont déjà acquis à Anyama et à Ebimpé, la viabilisation a déjà commencé, les entreprises sont en phase de sélection et bientôt, les maisons vont commencer à émerger. C’est un engagement que l’État a pris et il entend le respecter », a expliqué André Martin Kacou. Des préoccupations ont été soulevées par des habitants des quartiers concernés par le déguerpissement, notamment le report de la date du 19 octobre 2020, du fait de la pandémie de la COVID-19 et de la période électorale.

    Tags:
    Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/eecsahos/tankonnon.info/wp-content/themes/ClickNewspaper/single.php on line 71
    Recommended posts