• Relance économique: le fonds COVID-19 expliqué aux acteurs du Centre-Ouest
  • Insécurité au Sahel: le Premier ministre salue la résilience des forces vives
  • Covid-19 au Burkina: la période d’harmattan pourrait augmenter le nombre de cas
  • Grand entretien radiotélévisé du président du Faso : «Après les 5 ans au pouvoir, j’ai pris conscience des difficultés à gérer un pays comme le Burkina Faso»
  • Le Maroc condamne à son tour la publication des caricatures de Mahomet dans l’Hexagone
  • Covid 19 : Le nombre de cas confirmés en Afrique dépasse 1,7 million
  • Compte rendu du Conseil des ministres du vendredi 23 octobre 2020
  • Présidentielle aux Seychelles : Wavel Ramkalawan renverse Danny Faure
  • Présidentielle en Guinée: Condé déclaré vainqueur, violences à Conakry
  • Tchad: l’ONU appelle à une gestion coordonnée des réfugiés fuyant Boko Haram
  • Jean-Yves Le Drian au Mali, première visite depuis le coup d’État
  • Guinée/ Cellou Dalein Diallo parle : ” nous refusons les résultats proclamés par la CENI”
  • Griezmann doit « se couper la main »
  • Présidentielle américaine : que cache l' »affaire Hunter Biden », que le camp Trump remet sur le tapis ?
  • Histoire : Comment le Mossad a aidé le Maroc à assassiner Ben Barka
  • Bourita: «Quiconque se livre aux provocations viole la légalité internationale et s’oppose à l’ONU et au droit international»
  • Drame de Kumba. Réaction du gouvernement camerounais après la tuerie de Kumba
  • Covid-19 : L’emballement médiatique autour de la pandémie a amplifié la peur des gens (Spécialiste)
  • Loi de finances: tous les détails sur le budget de l’exercice 2021 du Burkina Faso
  • Côte d’Ivoire: « décès subit » du ministre de l’Administration du territoire (officiel)
  • Ecole Nationale des Eaux et Forêts de Dindérésso: La 60ème promotion prête pour la préservation du biotope dixit le ministre Nestor Batio BASSIERE

    By in Actualités share share share share share share share share share share share share share share share share share share

    C’est environ plus de 464 stagiaires de l’école nationale des eaux et forêts(ENEF) qui ont reçu leurs parchemins le vendredi 9 Octobre 2020 à Dindérésso commune de Bobo-Dioulasso. Le ministre de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique, Nestor Batio BASSIERE a présidé la cérémonie, accompagné du gouverneur de la région des Hauts-Bassins, Antoine ATIOU, de, Lamoussa HEBIE, Pingaté LAMIEN respectivement directeurs généraux des eaux et forêts et de l’ENEF.

    Avec pour nom de baptême « Innovation » et pour thème : « Préservation de l’environnement dans un contexte d’insécurité ; une priorité au cœur des engagements et défis nationaux », la cérémonie de sortie de la 60ème promotion de l’ENEF a mobilisé pour le défilé selon le lieutenant des eaux et forêts, Gaoussou SANOU, commandant de troupes, 220 paramilitaires et 50 civiles. « Nous venons d’assister à la sortie de promotion que nous avons baptisé « Innovation », Innovation pourquoi ? Vous savez, nous sommes dans une situation sécuritaire ? Pour nous, il fallait innover par la formation. Vous savez que dans le temps, la phase de la formation militaire n’était pas à la hauteur pour permettre à nos agents sur le terrain de faire face aux défis. C’est pour cela que nous avons consolidé leurs capacités en renforçant la formation militaire afin de leur permettre d’acquérir des compétences nécessaires pour relever les nouveaux défis », a laissé entendre le ministre, Nestor Batio BASSIERE.

    Pour le ministre, la cérémonie se tient dans un contexte marqué par d’énormes défis liés aux changements climatiques, à la dégradation accélérée de l’environnement et des ressources naturelles, le tout dans un climat d’insécurité très préoccupant. Face à ces problèmes, le ministre expliquera que son département et la communauté internationale interagissent pour minimiser les effets néfastes des changements climatiques et autres phénomènes. C’est d’ailleurs ce qui a poussé son département insistera-t-il, à s’engager résolument dans la promotion de l’écocitoyenneté, le développement durable, puis tout dernièrement, l’économie verte à travers la promotion des emplois et l’entreprenariat vert, la création des éco-villages en vue d’un développement endogène et inclusif.

    La directrice de cabinet, Nandi SOME/DIALLO, représentant le médiateur du Faso, marraine de la 60ème promotion, affirmera que le thème de la présente cérémonie revêt une dimension très profonde en ce sens qu’il met à nu la réalité incontestable des temps actuels que traversent notre pays mais presque toutes les nations du monde. Cela laisse entrevoir renchérit elle, la difficulté à laquelle les agents forestiers sont confrontés dans l’exercice de leur noble fonction. En guise de conseils à ses filleuls, elle dira que la réussite professionnelle est basée inexorablement sur des valeurs cardinales que sont, la discipline, la ponctualité, l’assiduité, la rigueur, l’excellence, la collaboration et l’humilité.

    Le délégué de la promotion, Paulin NEBILA et le directeur général de l’ENEF, Pingaté LAMIEN, ont tous loué leur ministère pour les efforts consentis pour la formation des agents de l’école malgré le contexte difficile marqué par l’insécurité et plus récemment par la COVID19. Pour le directeur général de l’ENEF, Pingaté LAMIEN, ce sont au total 464 agents qui sont outillés dans le domaine de la foresterie pour les uns et de l’environnement pour les autres. Le tableau de la répartition des agents outillés donne : – 40 cadres supérieurs, 14 inspecteurs de l’environnement et 26 inspecteurs des eaux et forêts, 102 cadres d’encadrement dont 34 techniciens de l’environnement et 67 contrôleurs des eaux et forêts et enfin 316 agents d’exécution dont 14 en environnement et 302 en foresterie.

    Parmi les élèves sortant, outre les Burkinabè, figurent également une Togolaise et trois Nigériens. Outre les démonstrations de self-défenses, de la lutte contre le braconnage, la remise d’épaulettes et de diplômes le tout a été couronné par une parade des forces paramilitaires (eaux et forêts, police nationale, garde de sécurité pénitentiaire, police municipale), des élèves du centre agricole polyvalent(CAP)de Matourkou et des dozos. L’école nationale des eaux et forêts de Dindérésso a été créée en 1953. Elle est située à une quinzaine de km de Bobo, sur l’axe Bobo-Karangasso-Sambla, et est contigüe à l’université Nazi BONI.

    Mamadou BIRGUI.

    (Correspondant à Bobo).

    Tags:
    Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/eecsahos/tankonnon.info/wp-content/themes/ClickNewspaper/single.php on line 71
    Recommended posts