• Coronavirus : le Burkina Faso obtient 15 millions $ de la BADEA pour l’achat de nouveaux équipements sanitaires
  • Formation et entrepreneuriat : le digital au menu des Journées Entreprises 2020 de 2iE les 5 et 6 novembre prochains à Ouaga
  • Amélioration du climat des affaires dans le domaine agricole : Le ministre Salifou Ouédraogo fait le point des réformes
  • Burkina Faso: Les forces armées mettent en déroute des assaillants qui abandonnent armement, munitions, moyens roulants et divers autres matériels
  • Élections du 22 novembre 2020 au Burkina Faso : les partis politiques s’engagent à respecter le verdict des urnes.
  • Le président du Faso à Sidwaya : Roch Kaboré salue l’abnégation des travailleurs
  • Élections du 22 novembre prochain au Burkina Faso : Le Chef de fil de l’Opposition, Zephirin Diabré émet des réserves sur « le pacte de bonne conduite »
  • Burkina: signature d’un pacte de bonne conduite pour des élections apaisées
  • Relance économique: le fonds COVID-19 expliqué aux acteurs du Centre-Ouest
  • Insécurité au Sahel: le Premier ministre salue la résilience des forces vives
  • Covid-19 au Burkina: la période d’harmattan pourrait augmenter le nombre de cas
  • Grand entretien radiotélévisé du président du Faso : «Après les 5 ans au pouvoir, j’ai pris conscience des difficultés à gérer un pays comme le Burkina Faso»
  • Le Maroc condamne à son tour la publication des caricatures de Mahomet dans l’Hexagone
  • Covid 19 : Le nombre de cas confirmés en Afrique dépasse 1,7 million
  • Compte rendu du Conseil des ministres du vendredi 23 octobre 2020
  • Présidentielle aux Seychelles : Wavel Ramkalawan renverse Danny Faure
  • Présidentielle en Guinée: Condé déclaré vainqueur, violences à Conakry
  • Tchad: l’ONU appelle à une gestion coordonnée des réfugiés fuyant Boko Haram
  • Jean-Yves Le Drian au Mali, première visite depuis le coup d’État
  • Guinée/ Cellou Dalein Diallo parle : ” nous refusons les résultats proclamés par la CENI”
  • Lancement des travaux du pont reliant Nako au Ghana : Pourquoi les autorités Burkinabè étaient absentes ?

    By in Afrique share share share share share share share share share share share share share share share share share share

    Le président ghanéen Nana Akufo Ado a procédé au lancement des travaux de construction du pont de Dikpe le samedi 10 octobre 2020. A cette cérémonie le maire de Nako à la tête d’une forte délégation de sa commune, était la seule autorité burkinabè « présence des Préfets de Nako et Malba » présente. L’absence des plus hautes autorités burkinabè tant au plan régional que national à cette cérémonie suscite un certain nombre de questionnements surtout quand on sait que c’est un projet ambitieux et panafricain.

    Le pont de Dikpe verra le jour dans deux ans. L’histoire retiendra cependant que les plus hautes autorités du Burkina étaient absentes à sa cérémonie de lancement présidée par le Président ghanéen. Ni le président du Faso, ni son premier ministre, ni le ministre des infrastructures, ni le gouverneur de la région du Sud-Ouest, encore moins le Haut-Commissaire de la province du Poni n’était présent à cette cérémonie. Cette absence au haut sommet de l’Etat cachait bien le malaise ressenti par des ghanéens et des Burkinabè présents à la cérémonie. Curieux, n’est-ce pas ? surtout quand on sait que les agendas de nos responsables politiques et administratifs débordent de lancements de travaux ou d’inauguration de routes ces temps-ci.

    Le maire de Nako présent tout de même à cette cérémonie n’en a pas été mandaté. ni par ailleurs les maires et les préfets des communes voisines. Que se passe-t-il ? Nos autorités traineraient-t-elles le pas, à tel enseigne que l’on ait l’impression que la construction du pont incombe seulement au Ghana ?

    De nos investigations, il ressort que les autorités régionales du Sud-ouest n’ont reçu de quel que voies que ce soit des informations sur le lancement des travaux. Au niveau local, national ou régional (coopération) aucune invitation n’a été adressée aux autorités régionales du sud-ouest à propos de la cérémonie de lancement. Normal donc qu’aucune une autorité régionale ou provinciale ne fasse le déplacement.

    Qu’en est il du niveau central ?

    Toutes nos tentatives d’en savoir davantage sur le projet et la cérémonie de lancement sont restées vaines. A la direction régionale des infrastructures du Sud-Ouest, au ministère de tutelle, au premier ministère, nous n’aurons aucune explication. On dit d’ailleurs ignorer l’existence d’un tel événement. L’affaire est -elle gérée seulement à la présidence ?Nous ne saurons le dire.

    Est-ce un boycott ou ce projet n’est pas une priorité pour nos autorités ? Nous pourrons sans doute affirmer que c’est un boycott total. Fort heureusement, le maire de Nako sauva l’image et l’honneur du Burkina avec sa délégation de plus d’une centaine de personnes au point que le président ghanéen ait décidé de prononcer la grande parité de son discours en français.

    Dans ce discours, le président a félicité son homologue burkinabè son accompagnement dans ce projet. De quel accompagnement s’agit-il au juste? Le mystère reste entier.

    Comment comprendre qu’un projet d’une telle envergure soit portée uniquement par la partie ghanéenne ?

    N’est-on pas par ailleurs tenté de se demander quelle est la contribution des cadres et fils de la région pour que ce projet puisse voir le jour ? Les maires des communes voisines de Nako ( Malba, Bouroum-Bouroum,Tiankoura, Gaoua et Zambo) étaient également abonnés aux absents à cette cérémonie. Il est important que les uns et les autres sachent que c’est dans l’union que nous pourrons relever les défis du développement de la région.

    Il est grand temps que nos autorités se ressaisissent et aillent au-delà des mots. Pour un réel et véritable désenclavement de la région, le gouvernement burkinabè pourrait sauver sa face en procédant au bitumage des routes reliant la commune de Nako aux communes voisines comme Iolonioro, Tiankoura, Bouroum-Bouroum, Malba et Zambo. Et les fils et filles de la région gagneraient à porter haut ce plaidoyer.

    SOURCE: Bafujiinfos.com

    Tags:
    Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/eecsahos/tankonnon.info/wp-content/themes/ClickNewspaper/single.php on line 71
    Recommended posts