• Processus de réconciliation nationale : Le HCRUN sollicite l’accompagnement des responsables religieux
  • Promotion de la cohésion sociale au Burkina Faso : L’association Naaba abga apporte sa touche
  • Développement personnel : Des jeunes leaders engagés à impacter leur génération
  • Burkina Faso : la Direction Générale rassure la clientèle suite à la fermeture momentanée de Banque Atlantique
  • Mali : La junte propose un président militaire pour deux ans
  • Mesures contre la COVID-19 : la réouverture des frontières terrestres à l’étude
  • Elections couplées du 22 novembre 2020 : une cellule de veille patriotique voit le jour
  • RDC : le Dr Denis Mukwege placé sous protection des Nations unies
  • Tentative Jahboy: Un acteur culturel ivoirien des plus prometteurs…
  • Liberia: Le président Weah appelle à durcir les lois face à une «épidémie» de viols
  • Soudan : les crues du Nil tuent une centaine de personnes
  • Décès de George Bizos, l’avocat et grand ami de Mandela
  • Guinée : Le front contre un troisième mandat d’Alpha Condé se fissure
  • Niger : Inondations exceptionnelles causées par des pluies torrentielles
  • Ethiopie : Tenue d’un scrutin au Tigré contre l’avis du gouvernement
  • GreenYellow étend sa présence en Afrique avec deux centrales au Burkina Faso et en Tunisie
  • Le Burkina prévoit cinq milliards de FCFA pour faire face aux inondations
  • Compte-rendu Conseil des ministres
  • Présidentielle: les médias numériques ivoiriens invités à ne pas se faire manipuler par les politiques
  • Côte d’Ivoire : l’improbable retour de l’ex-président Gbagbo
  • Mali : La junte propose un président militaire pour deux ans

    By in Afrique share share share share share share share share share share share share share share share share share share

    Au Mali, la junte souhaite une transition de deux ans avec un président militaire. C’est sur cette proposition que s’est ouverte la deuxième journée de concertation nationale avec les partis d’opposition et la société civile.

    Quelque 500 participants sont en conclave à Bamako pour tenter de surmonter leur dissensions, un mois après le putsch contre le président Ibrahim Boubacar Keita. A l’exemple de Sidi Cissé, un un délégué régionale de la région de Gao : « Nous pensons que si les régions, si les différents participants, sont venus de partout, c’est pour venir proposer. Je pense que cette proposition, en tout cas celle qui est portée lors de cette concertation par la région de Gao, c’est de voir un civil diriger cette transition là. »

    Charte de transition

    Hamidou Cissé, du Mouvement Populaire 4 Septembre n’est pas de cet avis. « Sans demi-mesure un militaire au pouvoir, c’est mon objectif principal. Déjà, ce n’est cacher à personne que, les tiers du Mali sont occupés. En voyant l’état du Mali, qui peut oser dire aujourd’hui de donner le pouvoir a un civil ? »

    Selon une charte de transition élaborée par la junte, le président de transition pourrait nommer un nouveau chef de gouvernement, mais il serait toutefois interdit de se presenter aux elections. Différents participants s’attendent à ce que les colonels tranchent eux-mêmes sur la base d’une synthèse des débats des derniers jours.

    Le pays subit la pression de ses voisins de la Communauté des Etats ouest-africains qui exigent pour leur part la nomination d’un civil d’ici mardi.

    Tags:
    Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/eecsahos/tankonnon.info/wp-content/themes/ClickNewspaper/single.php on line 71
    Recommended posts